Émilie

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Arrachée en 2016, la parcelle anciennement connue sous le nom de Nadine, renaît en tant qu’Émilie…. Située à la pointe Est du vignoble, et au niveau du sol le plus profond du Clos Marey-Monge ; Émilie est riche en argile, avec une très grande surface interne. Elle produit un vin puissant d’une exceptionnelle finesse. Inspirée d’Émilie Marey-Monge, la femme travailleuse de Pommard ; cette terre sacrée est l’un des sept terroirs qui nous font tourner la tête. 

LA NOUVELLE DAME DES VIGNES

Plantée entre 1949 et 1954, la parcelle Nadine a été le reflet de notre esprit viticole durant plus de 60 ans. En 2016, Emmanuel Sala et son équipe prennent la décision difficile d’arracher l’ensemble de la parcelle Nadine. Il était temps de replanter de nouvelles vignes. Le clone de porte-greffe initialement sélectionné pour la parcelle Nadine par la famille Laplanche dans les années 1940 n’était pas idéal pour l’argile, l’humidité et le drainage de cette section du Clos Marey-Monge. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’utiliser des innovations technologiques sophistiquées. Nous pouvons sélectionner avec soin le bon porte-greffe pour les sols, et sous-sols complexes, des sept terroirs du Clos Marey-Monge.

Une fois le nouveau porte-greffe choisi par Emmanuel, la replantation a débuté en février 2017. La plantation de vignes de deux ans laisse supposer que les fruits des nouvelles vignes seront prêts pour notre millésime Vivant Micault aux alentours de 2022.


Février 2016 : Émilie se prépare pour ses nouveaux porte-greffes de Pinot Noir

UN NOM QUI EN DIT LONG

Lorsque vint l’heure de planter la parcelle, tout le monde au Château de Pommard décida qu’un nouveau nom devait également être choisi. Un nom qui reflèterait l’esprit de la nouvelle vigne ; et de sa future contribution aux millésimes Vivant Micault et Clos Marey-Monge Monopole. Ces nouveaux porte-greffes représentaient une nouvelle personnalité au Clos Marey-Monge. Ils n’étaient pas seulement l’extension d’une ancienne. Nous ne souhaitions certainement pas manquer de respect au nom ou à l’héritage de Madame Nadine Laplanche. Elle était l’épouse intrépide et brillante de Jean Laplanche ; l’un des protecteurs les plus robustes et créatifs du domaine et qui a aidé à remettre Château de Pommard sur le devant de la scène.


La Dame du Manoir : Émilie Marey-Monge dans sa jeunesse

À LA TÊTE DU DOMAINE

Après maintes réflexions sur le nouveau nom à adopter pour Nadine, un seul prénom fit l’unanimité auprès de l’équipe du Château de Pommard. Il est devenu très clair, très rapidement, qu’Émilie était le seul titre à la hauteur des attentes placées en cette parcelle. Après tout, lorsque vous réfléchissez à toutes les personnes fortes, passionnées, courageuses et dévouées de l’histoire du Château de Pommard, Émilie Marey-Monge est le premier nom qui vous vient à l’esprit. Pendant 49 ans, Émilie a été à la tête du Château de Pommard, à la suite du décès soudain de son mari en 1818. Au cours de ces cinq décennies, c’est Émilie qui propulsa les lieux vers leur destinée actuelle. Nous l’imaginons souvent par monts et par vaux autour du Clos Marey-Monge, courant après ses enfants, inspectant les vignes, cueillant les fruits et se satisfaisant, année après année, de leur qualité exceptionnelle.


Madame Monge : Émilie Marey-Monge est décédée à l’âge de 89 ans à Pommard

Dévastée par la mort de son mari, Émilie a soudainement dû s’occuper de ses huit enfants et de l’ensemble du domaine de Pommard seule. Une lettre écrite par la sœur d’Émilie à son petit-fils, en 1819, se lit comme suit : « Votre pauvre tante Marey a beaucoup à faire, elle doit se charger seule de la récolte de Pommard. Elle aura quelque 300 fûts de vin, que de soucis pour une femme seule ! » Malgré les préoccupations, Émilie a dépassé toutes les attentes et a même élargi la production et la distribution de vin, ainsi que la réputation du domaine.


Un nouveau départ: un nouveau porte-greffe est planté toutes les cinq secondes dans la parcelle Émilie de 4.7ha !

Née le 7 mars 1778 à Rocroi, en Ardennes, Jeanne Charlotte Émilie Monge, était la fille aînée du célèbre mathématicien français – et natif de Beaune – Gaspard Monge et de Marie-Catherine Huart.


La profondeur du sol : Émilie, et sa faible élévation, héberge les sols les plus profonds et épais du vignoble, résultant de l’altération de l’alluvion de la Dheune

Connue comme Émilie auprès de son mari Nicolas-Joseph Marey, fils et propriétaire du Château de Pommard ; Émilie est décrite dans plusieurs histoires de Pommard comme une femme belle, gentille, généreuse et spirituelle ; dotée d’une bonne éducation et d’un grand sens de la noblesse. En effet, Jean-François Bazin, auteur bourguignon salué, raconte dans sa brillante histoire de Pommard, à quel point Émilie était bien vue. Au cours d’une soirée en particulier, tenue au Château Marey-Monge. « Malgré les merveilles de la table et du vin, ce qui m’a le plus frappé est la maîtresse de maison, la noble mère offrant toutes les grâces de physionomie et d’esprit, tout le charme de la conversation, et d’une gentillesse et d’une gaieté d’autant plus attirantes qu’elles rayonnent d’une grande intelligence ».

Émilie est décédée à l’âge avancé de 89 ans. Elle est enterrée au cimetière de Pommard, à côté du Clos Marey-Monge et de plusieurs de ses enfants.

HÉRITAGE

Nous célébrons et honorons l’héritage d’Émilie, tout autant que sa ténacité. Les nouveaux porte-greffes de la parcelle de 4,7 hectares ont été planté en février 2017. Ils représentent environ un quart du Clos Marey-Monge. Ces vignes possèdent tous les ingrédients nécessaires pour produire une cuvée d’une grande sensualité, avec des saveurs de fruits juteux et une rondeur qui rendraient Émilie Marey-Monge fière.


Émilie

Superficie : 4,7141 ha (4 hectares 34 ares 40 centiares)

Date de plantation : 2017

Pourcentage du Clos Marey-Monge : 27 %

Méthode de taille : Guyot-Poussard

0 cm
Sol calcaire brun-rouge grumeleux
Argile 38 %, limon 40 %, sable 22 %
Surface interne : 320 m2/g

15 cm
Sol argilo-limono-calcaire brun à faible contenu rocheux

60 cm
limon, argile et calcaire à faible contenu rocheux
Argile 36 %, limon 28 %, sable 36 %
surface interne : 429 m2/g

 

ÉPAIS ET SOMBRES

Les sols d’Émilie sont très épais (plus de 130 cm) et possèdent une surface argilo-calcaire (36 % d’argile), et une texture argileuse et / ou argilo-calcaire sableuse. La proportion de pierres est faible et décroit avec la profondeur, il s’agit principalement de graves arrondies et de cailloux. La porosité structurelle est améliorée par l’intense activité des vers de terre qui creusent des cavités. Les sols d’Émilie vont du brun foncé au brun jaunâtre, avec une faible présence de carbonates. Les sols résultent de l’altération de fines alluvions déposées par la rivière de l’Avant-Dheune au cours des derniers millénaires. Ces alluvions sont caractérisées par une texture argilo-limoneuse-sableuse.

 


Sept Terroirs : La carte de la parcelle du Clos Marey-Monge

Cet article n’a pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Related Stories

Chargement...

Pour visiter le site du Château de Pommard, vous devez avoir au moins 21 ans.
En navigant sur notre site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité.