Nos Histoires

Simone

Les sublimes 55 rangs de vignes de Simone ont beau ne représenter que 3 % du Clos Marey-Monge, ils abritent néanmoins un terroir qui est un véritable trésor de la Bourgogne. Un terroir exceptionnel pour un vin enchanteur, Simone est la cuvée la plus complexe du domaine. Elle se distingue par un équilibre et une complexité exemplaires. 

L’ÂME DU CLOS MAREY-MONGE

Située à 248 m au-dessus du niveau de la mer ; l’altitude la plus élevée du vignoble ; et s’inclinant doucement vers les collines de Pommard, Simone a beau être de petite taille (à peine 0,5 ha), elle offre une qualité exceptionnelle. Pour faire un parallèle avec la Route des Grands Crus, il est approprié d’affirmer que le terroir de Simone est égal à celui des appellations grands crus de Côte de Nuits ; Richebourg et Musigny ; comme le prouve l’analyse scientifique menée en 2009. Avec l’une des plus fortes surface interne d’argile recensées en Bourgogne (plus de 736 m2/g) ; qui lui donne un aspect incroyable avec ses multiples couches argilo-calcaires, calcaires, sableuses et limoneuses ; les 55 rangées de Simone abritent quelques-unes des plus vieilles vignes du Clos Marey-Monge. Seules les vignes de ce terroir permettent la production de notre cuvée édition limitée Simone, un vin réservé uniquement à nos millésimes exceptionnels.

Simone : Emmanuel parle du terroir de Simone lors d’une Expérience de dégustation

PLUS FORTE SURAFCE INTERNE

Lorsque œnologues, pédologues et connaisseurs du vin parlent d’un terroir magnifique, ils parlent de Simone. Entre chaque couche des sols et sous-sols sacrés de Simone résident tous les nutriments dont les vignes ont besoin pour croître et s’épanouir. Plus le nombre de couches permettant de nourrir les vignes est important, plus importante est la quantité de nourriture dont les vignes bénéficieront pour croître. Cela entraînera le développement de tanins, d’anthocyanines et de tous les composants chimiques qui caractérisent les goûts et saveurs classiques des meilleurs Pinot Noir de Bourgogne.

La présentation de Simone au monde débuta en 1855 lorsque le Dr Jules Lavalle, spécialiste de premier plan du terroir de Bourgogne, publia son ouvrage Histoire et statistique de la vigne et des grands vins de la Côte-d’or, une classification désormais reconnue des sols de la région. C’est Lavalle qui identifia et certifia les parcelles, désormais connues sous le nom de Simone et Chantrerie.
Cependant, malgré la validation que l’analyse scientifique apporte, il existe toujours des questionnements sur Simone. Elle demeure toujours un mystère.

 


22 janvier : La saint Vincent, historiquement le premier jour de la taille

Après toutes ces années, l’équipe du Château de Pommard ignore toujours de qui s’est inspiré et d’où provient le nom Simone. Qui était-elle ? Comment était-elle ? Que fit-elle pour inspirer un vin d’une telle beauté ? Et qui a-t-elle inspiré ?
Nous nous posons toutes ces questions. Et c’est là que demeure la véritable beauté de Simone. Nous la connaissons si bien mais en même temps, elle demeure une énigme à résoudre.


Des résultats incroyables : Emmanuel parle des résultats de notre analyse par onde sonore du Clos Marey-Monge

ANTOINE LEPETIT DE LA BIGNE

Pour reconnecter le Clos à ses racines ancestrales, Emmanuel, Directeur Technique, et Antoine Lepetit de la Bigne, spécialiste en œnologie et agronomie, ont commencé la conversion à la viticulture biodynamique et testent cela dans les parcelles Simone et Chantrerie. Les visiteurs sont en admiration alors que Mickey, notre cheval géant, laboure le terroir. Mais le travail de labour avec des chevaux n’est pas la seule chose que nous faisons. La viticulture en biodynamie apporte chaque jour de la nouveauté à admirer au Clos.

C’est un processus très exigent, complexe et strict, qui offrira cependant de grandes récompenses. Avec les vaporisation à base de plantes, les méthodes traditionnelles de compostage (comme la bouse de corne), le suivi strict des jours du calendrier lunaire en quatre temps (feuille, fruit, fleur, racine) et l’adhésion aux mécanismes et méthodes de cette tradition de production de vin, le Château de Pommard garantit la santé et la forme du Clos Marey-Monge pour les générations futures.


La viticulture en biodynamie : Emmanuel et Antoine Lepetit de la Bigne

Composition du terroir


0 cm Sol calcaire brun grumeleux

Argile 34 %, limon 32 %, sable 33 %
Superficie interne large : 589 m2/g

10 cm

Sol argilo-calcaire brun grumeleux

30 cm

Sol calcaire rouge

50 cm

Saprolite riche en argile de décalcification

Argile 32 %, limon 24 %, sable 43 %

Superficie interne large : 736 m2/g

60 cm

Pierres calcaires du cône de déjection de la vallée de la Dheune

 

 

 

 

 

Simone

Superficie 0,537 ha (44 a 10 ca)

Rangées 55

Plantée 1986

Pourcentage du Clos Marey-Monge 3 %

Méthode de taille Guyot-Poussard


Quelle différence fait une argile : Simone (à gauche) et Chantrerie partagent le même ADN


Sept terroirs : Carte des différentes parcelles du Clos Marey-Monge

Pour visiter le site du Château de Pommard, vous devez avoir au moins 21 ans.
En navigant sur notre site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité.